Présentation

30 Mar

Ce blog présente le travail réalisé sur le sujet de l’homéopathie. La question posée est : l’homéopathie a-t-elle un effet supérieur à l’effet placebo?

Pour répondre à ces questions, nous avons recueilli de nombreuses informations issues de sources très diverses pour créer un débat imaginaire entre des personnes réfractaires et des personnes favorables à l’homéopathie.

Nous avons ensuite réalisé une cartographie de ce débat et des sources que nous avons utilisées.

Vous retrouverez sur ce blog une rubrique consacrée aux acteurs intervenants dans ce débat, ainsi qu’un historique.

Ce travail a été réalisé en 2010 dans le cadre du Master 2 de Gestion de l’Information et du Document de l’université Paris 8 par 4 étudiantes. Le cours, intitulé « controverse structurée » visait à présenter tous les aspects d’ un sujet scientifique, sujet à controverse encore aujourd’hui afin que le public puisse en comprendre et appréhender tous les aboutissants.

Publicités

1 L’homéopathie : de la manipulation, de la superstition

30 Mar

Site Pseudo-sciences :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article886

  • Le terme de médecine « douce » est contestable, n’étant là que pour faire paraître « dure » la médecine moderne: une technique médicale n’est ni « dure », ni « douce », elle est, ou n’est pas, efficace.
  • Le terme de médecine naturelle est aussi contestable parce qu’il s’appuie sur l’inconscient rousseauiste, pour lequel la nature est bonne et les créations humaines mauvaises.
  • L‘homéopathie est loin de n’utiliser que des végétaux : broyât d’abeilles, de vers de terre, de puces de chats et de chiens ou de chenilles processionnaires sont aussi au programme.
  • L’homéopathie n’est pas une médecine traditionnelle: elle est d’apparition récente (fin XVIIIème) et elle est le fait de « l’illumination « d’un seul homme, ce qui la rattache plutôt à une secte qu’à une tradition séculaire.

Réflexions sur l’homéopathie et la médecine par Michel Rouzé – SPS n° 235, octobre 1998
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article161

Le succès de l’homéopathie est lié à celui de l’ensemble des médecines « douces ».
Les causes du « phénomène de société » sont liées au fait que, paradoxalement, les avancées de la médecine scientifique sont parfois devenues sources d’insatisfaction la chaleur humaine. Auparavant, avec les médecins de famille, il y avait la confiance: aujourd’hui, le contact médecin-malade est rompu. Les homéopathes, ou les tenants d’autres médecines douces privilégient une approche globale de l’homme malade et la prise en compte de sa personnalité.

Parmi les facteurs sociopsychologiques qui contribuent à la montée des médecines douces, il en est de plus contestables. Ainsi, l’auréole quasi mystique qu’une certaine conception de l’écologie a conférée aux mots  » nature » et  » naturel « . Il y aurait toute une analyse à développer sur le prestige de ces deux termes et la façon dont ils sont utilisés.
Toutes les médecines douces – y compris l’homéopathie – ne manquent pas de s’affirmer « naturelles » dans leur littérature publicitaire destinée au grand public. Il s’agit de thérapeutiques qui n’engendreraient pas de douleur et ne brutaliseraient pas l’organisme. Une médecine naturelle, c’est moins facile à définir. Toute entreprise thérapeutique vise à rétablir l’équilibre naturel du vivant, et les médicaments sont forcément faits de substances qui existent dans la nature terrestre, même si elles ont subi une préparation avant d’être utilisées.
La médecine douce se présente logiquement comme le contraire d’une médecine dure. Dirons-nous qu’en face des médecines naturelles, il en est d’antinaturelles ou de surnaturelles ? Ce dernier qualificatif conviendrait d’ailleurs mieux à des thérapeutiques qui perpétuent les vieilles croyances magiques…

2 L’homéopathie : des principes scientifiques contestables

30 Mar

Site Pseudo-sciences

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article886

– Le principe de similitude est contestable: aujourd’hui, les progrès accomplis dans la connaissance des maladies font table rase de ce principe. Une maladie se guérit en agissant sur ses causes et non sur ses effets

– Le médicament homéopathique ne contient « rien ».

  • L’efficacité de l’homéopathie est reconnue comme très limitée par les homéopathes eux-mêmes. Le Dr. Horvilleur dans son ouvrage « 101 conseils pour se soigner par l’homéopathie », conseille avant tout de se poser la question : « Est-ce que votre cas relève bien de l’homéopathie ? ». Car indique-t-il l’homéopathie « guérit toutes sortes de maladies »…à condition qu’elles ne soient pas de nature lésionnelles ou mentale, et qu’il ne s’agisse pas d’une pathologie grave. L’homéopathie est donc la médecine des « bien portants qui s’ignorent ».

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article671

  • Les articles scientifiques qui contestent l’homéopathie, publiés dans des revues prestigieuses et fondés sur des preuves rigoureuses se multiplient.

Site doctissimo:

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/medecines-douces/niv2/medecines-douces-homeopathie-granules.htm

– Faiblesse des arguments scientifiques en la faveur de l’homéopathie

  • Le principe des hautes dilutions reste scientifiquement irrecevable, les résultats de Jacques Bénéviste n’ayant pu être reproduits.

Tempête sur l’homéopathie, des Docteurs Élie Arié et Roland Cash, 2006, Note de lecture de Jean-Paul Krivine
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article672

Les principaux éléments de la controverse autour de l’efficacité de l’homéopathie sont analysés en détail, comme par exemple les dilutions extrêmes, au-delà du « seuil d’Avogadro », à un niveau tel que la chimieenseigne qu’il n’est plus possible de trouver la moindre molécule de la substance mère. Avec humour, les auteurs mettent au défi les pharmacologues d’un laboratoire homéopathique de reconnaître un de leurs médicaments, présenté sans l’étiquetage, sur la seule base de l’analyse de sa composition

La Médecine déchirée, de Philippe Marchat

L’homéopathie : un vitalisme anachronique

Critique des ultra-hautes dilutions homéopathiques telles qu’elles ne peuvent, au regard des connaissances scientifiques techniques actuelles, contenir la moindre molécule de principe actif. Chimiste italien Avogadro (1776-1856) : dans un volume donné de gaz, on trouve toujours le même nombre de molécules 6×10 puissance 23 molécules. Trop faible pour ce que devrait contenir une substance souche utilisée en homéopathie. 9 CH : le mur d’Avogadro; homéopathie : 30 CH, ne peut contenir aucune molécule active.

Les études de Poitevin et Demangeat montre des modifications physico-chimiques objectives mais imprécision techniques des analyses, absence d’étude statistique ou non-reproductibilité des résultats.

Les recherches sur le mécanisme d’action des hautes dilutions n’ont pas suffisamment de bases expérimentales pour être retenues comme démonstratives. Il faut mieux définir les bases méthodologiques.

Faut-il continuer à rembourser les préparations homéopathiques ? Académie de Médecine, arguments tiré d’un Communiqué (2004)

Doutes sur la méthode

La succession de dilutions à l’échelle centésimale ne permet plus de mettre en évidence une seule molécule de la substance originelle.

Site internet de la faculté de science de Nice :http://www.unice.fr/zetetique/articles/homeopathie.html

  • Il n’existe pas de validité scientifique

L’homéopathie.fr:

http://lhomeopathie.fr/

Les dilutions infinitésimales; le produit initial ne serait plus actif car beaucoup trop dilué.

Question qui se pose: comment la dilution infinitésimale peut-elle conserver « l’activité » correspondant à la complexité des centaines de milliers de molécules différentes de la substance initiale quand il ne reste dans le meilleur des cas qu’une molécule ou guère plus dans la dilution?

Mode de préparation des médicaments homéopathiques: il existe différents mode de préparation et ces derniers diffèrent fortement d’un pays à l’autre que ce soit au niveau du choix des substances autre que l’eau. Lors de la préparation des médicaments homéopathiques ces impuretés sont dilués et dynamisé comme la substance à partir de laquelle la préparation est effectué, ces impuretés devraient donc avoir un effet sur ces médicaments or l’homéopathie n’en tient pas compte.

Site sciencepresse :

http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2006/cap3001062.html

17 aout 2007:

Mémoire de l’eau, les homéopathes la cherchent encore.

La mémoire de l’eau, sur laquelle s’appuie l’homéopathie pour expliquer son efficacité, est un miracle. Conclusion qui provient de la revue Homeopathy. La vente de médicaments homéopathiques ne peut s’expliquer que par la mémoire de l’eau.

Charlatan Infos :

http://www.charlatans.info/homeopathie.shtml

Absence de base scientifique fiable de l’homéopathie.

Dilution infinitésimale; disparition du produit.

http://www.charlatans.info/memoiredeleau.shtml

La mémoire de l’eau ; l’histoire d’une découverte

1988 : Le docteur Jacques Béneveniste découvre que l’eau à une mémoire et offre par la même occasion une explication rationnelle du fonctionnement sous-jacent de l’homéopathie, mettant un terme aux controverses et critiques sur son efficacité jusqu’ici uniquement attribué à l’effet placebo.

La dilution d’une substance dans l’eau a un niveau tel que plus une molécule de ladite substance ne soit présente garderait ses caractéristiques, grâce à la mémoire de l’eau.

L’eau serait capable de garder le souvenir de la structure moléculaire d’une substance que l’on a dilué.

Cependant l’expérience de Béneveniste n’a jamais pu être reproduite.

Site Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homeopathie

Principale critique sur l’homéopathie: la technique de dilution successive aboutit au fait qu’il n’existe plus une seule molécule de la substance censément active dans le produit final, ce qui est en contradiction totale avec les principes fondamentaux de la chimie et de la physique contemporaines.

Les solutions fortement diluées (presque toutes celles de la pharmacopée homéopathique) peuvent-elles avoir un effet biologique, alors que la chimie nous apprend qu’à ces dilutions, il n’existe statistiquement plus de molécule de la teinture mère ?
Lors des dilutions extrêmes on introduit de multiples impuretés aléatoires par l’intermédiaire de l’eau de dilution et des matériels utilisés. Ces impuretés sont plus importantes que les molécules actives (en quantité et en actions éventuelles ?). Que penser alors de la reproductibilité des préparations ?
Site d’information sur les sectes et les mouvements de pensée – Site chrétien :

http://www.info-sectes.org/index.htm

Homéopathie, sain ou occulte ?

Dr Manfred Heide – L’auteur de l’article est médecin-chef à la clinique de Bad Laasphe, et spécialiste en médecine interne et médecine naturelle

En termes strictement scientifiques, il n’est pas possible que ces produits puissent avoir un effet, car après un nombre élevé de dilutions, il ne reste presque plus de trace de la substance active.
Hahnemann a dit lui-même que ses produits n’avaient pas un effet «chimique», mais «dynamique», et que des forces particulières entraient en jeu. Hahnemann qualifiait aussi de «dynamique» la force d’un aimant sur le fer, tout comme il intégrait dans sa théorie les forces magnétiques de Mesmer. «Les fondements de l’homéopathie et le recoupement avec d’autres théories manifestent ses liens avec l’occultisme et la magie. Les forces recherchées sont occultes et non scientifiques… »

3 L’homéopathie : uniquement un effet placebo

30 Mar

Site Pseudo-sciences :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article886

  • Il y a un effet placebo. L’esprit peut agir sur le corps : c’est l’avènement de la psychosomatique. Le stress peut ulcérer l’estomac ou induire des calculs, et réciproquement, le mental peut guérir : c’est l’effet placebo. Les études les plus récentes montrent que l’effet placebo est capable de guérir dans 20 à 80 % des cas, suivant les pathologies.

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article671

  • Le célèbre médecin Trousseau avait déjà comparé, en 1834, l’effet des granules homéopathiques et celui de la mie de pain ou de granules d’amidon, et conclu que des substances inertes, comme ces derniers, « produisent des effets tout aussi énergiques » que les premiers.

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article659

-Il existe un « désir de croire » de la part de l’homéopathe et du maître de l’animal: ni l’un ni l’autre ne voudra admettre que la méthode appliquée n’a pas été efficace. Il peut y avoir complicité tacite entre le maître et le praticien, aucun ne voulant décevoir l’autre par des constatations ou des commentaires négatifs.

Tempête sur l’homéopathie, des Docteurs Élie Arié et Roland Cash, 2006, Note de lecture de Jean-Paul Krivine
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article672

L’effet placebo fait l’objet d’un chapitre à part entière:: « contrairement à une idée répandue, ce n’est pas parce qu’un symptôme est mesurable et physiquement constatable qu’il est inaccessible à une action d’ordre psychologique ». Dire qu’un médicament a un effet placebo, ce n’est pas dire qu’il n’a pas d’action, qu’il est inefficace, ou que le sujet serait faible ou perturbé. En réalité, toute action thérapeutique a une part d’effet placebo.

Site personnel d’Éric Chopin:

http://pagesperso-orange.fr/eric.chopin/homeo-f.htm

  • 2004: l’Académie de Médecine demande le déremboursement total de l’homéopathie car « ces médicaments ne correspondent en rien à la définition de médicaments même s’ils ne sont pas toxiques ». La médecine classique affirme que l’homéopathie n’a pas apporté la preuve de son efficacité qui ne serait pas plus élevé qu’un placebo.

Site altermedoc :

http://www.altermedoc.com/homeopathie.php

L’effet de cette thérapie serait seulement subjectif.

Site internet de la faculté de science de Nice :

http://www.unice.fr/zetetique/articles/homeopathie.html

  • L’efficacité de l’homéopathie est du à l’effet placebo; il n’existe pas d’effet supérieur à l’effet placebo.

Site l’internaute santé :

http://www.linternaute.com/sante/maux-quotidien/dossier/homeopathie/index.shtml

Aucune étude n’a réussie à prouver que l’homéopathie est plus efficace qu’un placebo.

L’homéopathie.fr:

http://lhomeopathie.fr/

Sur les animaux comme sur les humains, la guérison peut avoir plusieurs causes autre que le traitement.

Site sciencepresse :

http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2006/cap3001062.html

Novembre 2005: Trend in pharmacological sciences ; conclue qu’il n’y a aucune preuve d’une différence entre l’homéopathie et un placebo.

Site Charlatan Infos :

http://www.charlatans.info/homeopathie.shtml

De nombreuses maladies chroniques ou bénignes disparaissent d’elles-mêmes avec le temps.

L’effet placebo existe également chez les bébés et les animaux.

Pour le moment les meilleurs explications aux succès des guérisons homéopathiques sont:

  • comme ils sont inactifs, c’est la nature qui reprend ses droits et l’affection disparaît d’elle-même
  • effet placebo

http://charlatans.info/news/spip.php?mot46

26/07/2008/

Au royaume-uni, apparition d’une baisse de 40% des prescriptions homéopathiques par des médecins généralistes qui fuient « la médecine alternative ».

Conséquence d’une étude montrant que l’efficacité homéopathiques n’est rien d’autre qu’un placebo.

Cependant une étude publié dans le journal Homeopathy a montré que 60% des patients se sentent mieux après un traitement homéopathique.

Site Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homeopathie

  • La majorité de la communauté scientifique considère l’effet placebo comme une explication de l’efficacité de l’homéopathie. Pour certains homéopathes, l’effet placebo ne peut pas tout expliquer : par exemple les guérisons obtenues par des traitements faits à l’insu des malades. En l’absence d’études en double aveugle pour ces exemples, il est impossible de trancher car l’effet placebo peut jouer indirectement, par exemple en rassurant les parents d’un nouveau-né ou l’éleveur des animaux traités, ce qui influence positivement les malades. L’effet placebo peut aussi, dans ces circonstances, influer non pas le sujet mais bien sur l’observateur (on parle alors de « biais d’observation »). Par exemple, l’observateur donne des soins à son animal domestique et s’attend donc à un obtenir un résultat positif. Ses observations seront alors biaisées en fonction des attentes et l’observateur aura alors tendance à voir, subjectivement, une amélioration de l’état de l’animal simplement parce que c’est ce qu’il désire. Il s’agit d’une autre forme de l’effet placebo expliquant pourquoi des gens peuvent affirmer avoir obtenu des résultats satisfaisants d’un traitement sur des nouveau-nés, des animaux et même des plantes.

4 De la manipulation, Des médicaments non-testés

30 Mar

Site Pseudo-sciences :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article886

  • La littérature homéopathique, financée en sous main par les laboratoires pharmaceutiques, regorgent de pseudo-essais miraculeux faits par depseudo-chercheurs homéopathes.

L’homéopathie en questions, oct 2004
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article289

Prise de position de l’Académie de médecine

Ce qui est contestable, c’est le remboursement sur des fonds publics alors même qu’on dérembourse des spécialités dont on ne peut pas dire, pour elles, que le service médical rendu est insuffisant.
Ce qui est grave aussi, c’est que l’homéopathie véhicule une idéologie anti-scientifique et irrationnelle avec la complicité intéressée d’authentiques médecins. L’appropriation de sa santé, des soins à mettre en œuvre, passe par une information, par la connaissance, pas par la magie ou les révélations.

Tempête sur l’homéopathie, des Docteurs Élie Arié et Roland Cash, 2006, Note de lecture de Jean-Paul Krivine
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article672

Il y a d’un côté des pratiques médicales qui s’appuient sur des faits constatés selon des méthodes que l’on voudra rendre aussi objectives que possible, et que des théories cherchent ensuite à expliquer, et d’un autre côté, de simples pratiques s’appuyant sur des usages, des croyances et des « théories » a priori, sans aucun fait objectivement constatable.

Pourquoi croit-on en l’homéopathie ? La dénonciation d’une prétendue « science officielle », le mythe du génie solitaire incompris de ses pairs, les insuffisances et les limites actuelles de la médecine et de la pharmacie.

-Le Monde 6 avril 2006 ; Contre le développement de l’homéopathie

Tous les médicaments ont été récemment réévalués en fonction de leur « service médical rendu » sauf l’homéopathie.

Depuis plus de 20 ans, les laboratoires homéopathiques sont dispensés de fournir aux autorités les résultats d’essais pharmacologiques, toxicologiques et cliniques pour la mise sur le marché (AMM)

-Le Monde 18 sept 2004 ; Dispensée d’essais pharmacologiques par décret

En application d’une directive européenne de 1992, le gouvernement français en 1998 publie un décret relatif à la mise sur le marché des médicaments homéopathiques : le demandeur est dispensé de produire tout ou partie des essais s’il peut être démontré par référence détaillée à la littérature publiée er reconnue que l’usage des souches homéopathiques le composant est bien établi.

Evaluation en fonction d’une tradition homéopathique française

Site personnel Eric Chopin:

http://pagesperso-orange.fr/eric.chopin/homeo-f.htm

  • L’homéopathie coute beaucoup trop cher pour quelque chose qui n’est pas un « réel » médicament.

Faut-il continuer à rembourser les préparations homéopathiques ? Académie de Médecine, arguments tiré d’un Communiqué (2004)

Les produits homéopathiques ne sont pas des médicaments : manque de preuves

Problème : La « propagande » qui présente les préparations homéopathiques comme des médicaments (présentés comme efficaces dans des secteurs variés alors que rien n’est prouvé).

Illégal : le Code la santé spécifie qu’un médicament doit présenter un « intérêt thérapeutique » dont la preuve doit être fournie à l’aide d’essais pharmacologiques et cliniques avec des comparaisons en double aveugle. Seuls les producteurs de préparations homéopathiques s’en abstiennent.

L’homéopathie.fr:

http://lhomeopathie.fr/

Selon ce site l’homéopathie est un domaine pour lequel très peu de personnes disposent d’une information complète ce qui implique que pour beaucoup de personnes il s’agisse d’une croyance.

Il n’y a pas besoin d’AMM (procédure d’autorisation de mise sur le marché). Contrairement aux autres médicaments, les médicaments homéopathiques n’ont pas besoin d’AMM pour être commercialisé, ceci est du au fait qu’il est impossible de prouver leur efficacité, ni de préciser leur composition grâce à des analyses. Il n’existe donc aucun contrôle

5 L’homéopathie : de la manipulation, de la superstition

30 Mar

Site Pseudo-sciences

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article668

  • British Veterinary Voodoo Society: (homéopathie vétérinaire) Le principe de similitude n’est pas mieux fondé que la croyance en la réalité de l’action sur une personne distante des aiguilles plantées dans une poupée (homéopathie = similaire aux pratiques vaudou).

Site l’internaute santé

http://www.linternaute.com/sante/maux-quotidien/dossier/homeopathie/index.shtml

Pour le professeur Jacques Louis Binet, secrétaire général de l’académie de médecine:  » si l’homéopathie connait en France certain engouement, c’est parce que les gens adorent croire au charlatanisme. (…) Quand on n’a rien de sérieux on s’occupe comme on peut. »

Charlatan Infos

http://www.charlatans.info/homeopathie.shtml

Ce site accuse les homéopathes de se donner des airs de sciences. La méthode d’écoute des patients rend les homéopathes sympathiques et importants.

Selon ce site l’homéopathie fonctionne comme un système de croyance voire une secte ; texte sacré de H., gourou, rituel, miracle…

L’homéopathie repose sur la foi.

Les laboratoires homéopathiques feraient des cadeaux aux pharmaciens pour que ces derniers commercialisent leurs remèdes.

Propos extrait de la Tête au carré, émission France Inter du 21/01/2010

Deux points de vue ; celui de l’académie National de la pharmacie, François Chast et celui de Bernard Chemouny homéopathe.

Croyance quasi-religieuse même si statut officiel de médicament possédant une  autorisation de mise sur le marché (MMA). Cependant on ne demande pas aux médicaments homéopathiques de prouver leur efficacité. Pas d’obligation de test pour pouvoir être commercialisé.

La médecine homéopathique apparaît clairement comme une croyance, plus proche d’une religion que d’une médecine.
Site d’information sur les sectes et les mouvements de pensée – Site chrétien

http://www.info-sectes.org/index.htm

Homéopathie, sain ou occulte ?

Derrière les préparations homéopathiques se trouve la notion de force cosmique; celle-ci renvoie à une vision du monde tout à fait occulte.
Les affirmations de Hahnemann permettent de conclure qu’il avait une conception strictement spirite des maladies.
Dans ses fondements, l’homéopathie est donc proche du mesmérisme; dans les deux démarches, des forces mystérieuses transitent vers le malade.
Hahnemann a développé une thérapie où les forces occultes jouent un rôle important – tout comme dans le magnétisme.

Samuel Hahnemann, tenant de l’occultisme, prétendait lui-même avoir reçu sa méthode par le biais de révélations spirites. Il était hostile au Seigneur Jésus, qu’il considérait comme un doux rêveur. Sa pensée repose sur le principe de similitude de la doctrine micro-/macrocosmique. Sa conception, selon laquelle toute matière contient une part d’esprit, n’est pas du tout biblique.

-The Lancet 27 août 2005 ; Editorial

Les consommateurs de soin médicaux peuvent voir l’homéopathie comme unealternative holistique à un modèle médical centré sur les maladies précises et piloté par la technologie

6 L’attitude des gouvernements face à l’homéopathie

30 Mar

-The Lancet 27 août 2005 ; Editorial

Le gouvernement suisse a retiré la couverture maladie de l’homéopathie parce qu’elle ne satisfait pas les critères d’efficacité et de rapport coût/bénéfice.

-Le Figaro 23 nov 2007 ; Le débat sur l’intérêt de l’homéopathie est relancé

Les services britanniques de santé ne financent plus un centre de soin spécialisé en homéopathie.

2003 : le gouvernement français fait passer le remboursement de 65 à 35%

-Ouest France 8 sept 2004 ; L’Académie ne croit pas à l’homéopathie

Non remboursée en Allemagne, Italie, Espagne, Finlande, suède, Norvège, Irlande

Site Pseudo-sciences :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article462

L’éditorial de The Lancet paru en août 2005 : la fin de l’homéopathieLa commission parlementaire britannique sur la science et la technologie a rendu un rapport en 2000 au sujet de la médecine complémentaire et alternative. Il recommandait que « toute thérapie qui affirme spécifiquement être capable de traiter des situations précises doit avoir la preuve qu’elle est en mesure de le faire au-delà de l’effet placebo ». Le gouvernement suisse, après une évaluation de 5 ans, a retiré la couverture maladie de l’homéopathie et de quatre autres traitements complémentaires, parce qu’ils ne satisfaisaient pas les critères d’efficacité et de rapport coût/efficacité.

Faut-il continuer à rembourser les préparations homéopathiques ? Académie de Médecine, arguments tiré d’un Communiqué (2004)

Remboursement par la Sécurité sociale

L’Académie de Médecine s’y oppose. « Le remboursement de ces produits par la Sécurité sociale apparaît aberrant à une période où, pour des raisons économiques, on dérembourse de nombreux médicaments classiques »

Site Charlatan infos

http://charlatans.info/news/spip.php?mot46

26 novembre 2009

L’homéopathie dans les hôpitaux n’est pas éthique

Royaume Uni.

Donner des remèdes homéopathiques aux patients des hôpitaux publics n’est pas éthique et représente une utilisation douteuse de l’argent public selon les scientifiques et les médecins.

%d blogueurs aiment cette page :